Le labyrinthe de Pan

Le labyrinthe de Pan

Du fantastique comme je les aime

Une fillette dans une forêt

Une production espagnole

Le Labyrinthe de Pan, que vous connaissez certainement tous, est sorti le 1er novembre 2006. J’ai décidé de faire une critique dessus car je ne l’ai vu que très récemment (SHAME ON ME) et que je l’ai adoré ! C’est un film de Guillermo Del Toro qui vient d’ailleurs d’en sortir un : La Forme de l’eau que je ne vais pas tarder à aller voir. On retrouve dans ce classique Ivana Baquero dans le rôle de la petite Ofélia, Sergi Lopez, jouant le capitaine Vidal, le beau-père tyrannique d’Ofélia et on a enfin Doug Jones qui a joué à merveille le faune.

Synopsis

Ofélia, une jeune fille qui adore les comtes de fées suit sa mère dans la maison de son nouveau mari, le capitaine Vidal. Néanmoins, la fillette, habituée à la ville, s’ennuie dans la forêt,elle a pour seules compagnies des soldats et un beau-père qui ne veut pas d’elle. Elle rencontre cependant un faune dans le labyrinthe qui borde la demeure du capitaine. Ce dernier, du nom de Pan,  annonce à Ofélia qu’elle se trouve être la princesse perdue de la forêt. Elle devra subir trois épreuves afin de prouver qu’elle est bel et bien la princesse.

Un mélange de deux genres

Tout un monde auquel on aimerait continuer de croire : le merveilleux

A l’âge D’ofélia, on croit tous à ce genre de comte de fée. Puis on grandit et on nous force à croire que toutes ces histoires ne sont destinées qu’aux enfants. Toutefois, mon esprit enfantin me fait dire que tout cela est possible et ce film m’a forgée dans cette idée. Car il est extrêmement bien fait pour attirer les plus âgés. Effectivement, les fées et le faune nous sont représentés de manière a se rapprocher de la réalité. Les fées, qui sont au début des insectes, se transforment ensuite en petites formes humaines. Ainsi, elles sont conformes à la représentation que se fait la petite Ofélia des fées. Ensuite, le faune Pan, au lieu d’être chaleureux et doux tel que dans Narnia, est plutôt effrayant. Tout porte à faire croire aux adultes que ce monde merveilleux et magique existe. Ce qui me réjouit d’autant plus !

Un autre genre que j’apprécie beaucoup dans les films : l’histoire

En plus d’adapter le fantastique à des adultes, Del Toro a décidé de nous raconter une partie des batailles qui se déroulaient en Espagne durant la Seconde Guerre Mondiale. Cependant, ne connaissant pas vraiment l’histoire espagnole, je ne peux juger ni de la véracité ni de l’authenticité de la représentation historique. Mais ça m’a au moins permise de découvrir le gros de la situation espagnole durant 1944. D’autant plus, qu’afin de viser un public d’adultes, c’était une très bonne idée que de parler d’une thématique historique.

Je n’ai rien à redire hormis que je l’ai adoré

Si vous ne l’avez pas vu, regardez le, si vous l’avez déjà vu, regardez le encore. Plongez dans sa magie, dans l’innocence de la petite Ofélia, ayez des frissons face à ses épreuves difficiles et pleurez devant son courage. Bref j’ai ressenti tellement d’émotions en un film que je ne sais comment le décrire mieux qu’ici. Je pourrais en faire une éloge pendant des dizaines de paragraphes mais ça serait assez agaçant pour vous. Je vous le répète, Del Toro nous a pondu un chef d’œuvre il y a 12 ans. J’ai donc hâte de voir son dernier film.

Vous souhaitez acheter ce film en DVD ou Bluray ? N’hésitez pas à passer par nos liens Amazon !

Notre note : 5 out of 5 stars (5 / 5)

Qu'avez-vous pensé de notre article ?
Envoi
User Review
4.83 (6 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *