The End Of The F***ing World

The End Of The F***ing World

Un bon début puis une grosse déception

Expliquons déjà ce dont il s’agit

Cette série britannique drama, dark et comique est une originale Netflix sortie en 2017. Elle est réalisée par Jonathan Entwistle avec Alex Lawther dans le rôle de James et Jessica Barden dans le rôle d’Alyssa. On a un format assez court de 8 épisodes de 20 min. Et si on accroche vraiment à la série, c’est vraiment facile de la bingewatcher.

Les deux personnages, James et Alyssa sont deux adolescents atypiques. L’un qui se prend pour un psychopathe et l’autre qui se rebelle. Après une rencontre particulière, les deux enfants volent la voiture du père de James et s’embarquent dans un road trip.

Une teen-série à la british

J’adore le côté british. Vraiment, je n’ai aucun problème avec ça. L’humour décalée, le côté déjanté, j’apprécie vraiment. Mais en dehors de ça, tout est surfait pour plaire à un jeune public. On a deux personnages qui se cherchent, qui ne savent pas vraiment à qui s’identifier, ni vraiment ce qu’ils sont, et surtout la jeune Alyssa qui est particulièrement vulgaire. Ça m’a choquée. Je n’ai rien contre la vulgarité, je suis moi-même vulgaire dans la vraie vie. Mais il y a des limites, ici c’est vraiment très mal amené. On le voit tout particulièrement lorsqu’elle aborde James. C’est trop. Alors autant je déteste les clichés, autant ici, ils les ont beaucoup trop cassés.

On va venir me dire que je n’aime pas les ado, que c’est normal de se chercher, d’être rebelle et vulgaire. Mais c’est faux. Je n’ai rien contre eux, et j’ai énormément apprécié la série Skins, une vraie teen-série british. Et je l’aime toujours autant. Mais déjà, la jeune fille est très sexualisée.

Elle est trop jeune pour être sexualisée comme ça. Alors oui c’est normal de s’intéresser au sexe à cet âge là. C’est même tout à fait normal de vouloir découvrir ça. Mais ici, elle ne pense qu’à ça, elle ne souhaite que ça. Même dans les films où on voit des adultes énormément sexualisés, ils n’agissent pas comme ça. Alors oui certains vont me dire qu’elle se cherche et que c’est normal. Mais non un ado peut faire des erreurs concernant le sexe, mais pas aborder un homme dans la rue et l’emmener avec elle afin de coucher avec lui.

Décortiquons un peu les 2 protagonistes

James : un psychopathe sans grand intérêt

Premièrement, James, un jeune homme perdu, qui se prend pour un psychopathe. On apprend au début qu’étant enfant, il tuait des animaux et y prenait du plaisir. Alors oui c’est souvent le premier signe pour dire d’un enfant qu’il sera un psychopathe (ou qu’il l’est déjà). Ils partaient sur vraiment quelque chose de bon et d’intéressant. Lorsqu’on le rencontre, la voix off qui le désigne explique qu’il aimerait trouver quelque chose de plus gros à tuer, donc un humain. Et c’est là qu’il a rencontré Alyssa et que cette dernière est devenue sa cible. Mais peu à peu, il perd de son charisme de psychopathe et on découvre juste un adolescent qui ne sait pas ce qu’il veut et qui découvre l’amour et le sexe tout en étant totalement introverti.

Alyssa : une jeune fille qui a besoin de repères

Deuxièmement, Alyssa, une jeune fille rebelle et qui déteste le nouveau mari de sa mère, même la nouvelle vie de cette dernière en général. En effet, elle parle de sa mère en disant qu’elle s’était créée une petite vie parfaite, mais qu’elle a l’impression de ne pas en faire parti. De plus, le beau-père est malsain : en voyant la fillette grandir, il s’intéresse à elle, la force à s’acheter de nouveaux soutien-gorges, il a les mains baladeuses qu’il fait passer pour des gestes anodins. D’autant plus que son père est totalement absent, hormis une petite carte à son anniversaire, il ne s’occupe jamais d’elle.

J’arrive donc bien à comprendre qu’elle se rebelle et qu’elle soit un peu dérangée. C’est tout à fait normal. On ne peut pas dire qu’elle ait un milieu de vie sain. Mais ça ne change rien au fait que je la trouve beaucoup trop vulgaire. Malgré tout, je me suis tout de même un peu attachée à elle. Elle a une certaine personnalité qui donne envie d’en savoir plus, et en même temps, elle est agaçante.

Cette série compte quand même de bons points

Parlons déjà du jeu d’acteur : je l’ai vraiment trouvé extraordinaire. Je n’avais vraiment rien à redire là-dessus, j’ai vraiment été bluffée par les deux jeunes. Ensuite, on avait quand même une bonne idée de scénario. Ce dernier avait vraiment bien démarré. Mais il est légèrement parti en steak. Mais je ne vais rien vous dévoilez par rapport à ça sinon je vais vous spoiler toute la série. Bon et un petit détail que j’ai vraiment adoré : le clin d’oeil à Bonnie & Clyde, un film et une histoire que j’adore.

Conclusion

Bon d’accord, j’arrête de tuer votre série favorite. Elle a vraiment eu de bons points, je ne dis vraiment pas le contraire, mais j’ai énormément de mal avec le fait qu’on sexualise des adolescent, ils n’ont vraiment plus l’air innocents, ils cherchent à tout pris à passer à l’âge adulte. Et ne venez pas dire que je déteste les adolescents, j’ai adoré et j’adore Stranger Things.

« Pourquoi la reine d’Angleterre n’utilise pas cette main ? Parce que c’est la mienne ! »

Notre note : 2 out of 5 stars (2 / 5)

Qu'avez-vous pensé de notre critique ?
Envoi
User Review
5 (3 votes)

1 Reply to “The End Of The F***ing World”

  1. Humm, je ne suis pas d’accord avec ton avis. Tu réduis trop la série a la sexualisation des personnages qui sont en pleine crise existentielle… Mais comment veux tu que des jeunes laisser a eux même grandissent normalement dans une société qui ne l’est pas ? beau-pere malsain, pedophile psychopathe… chaque rencontre nous pousse un peu plus profond dans la noirceur de la société a laquelle ils sont confrontés. Au départ débutant psychopathe et rebelle, on se rend compte rapidement que le problème ne vient pas d’eux et qu’ils essayent juste d’être humain …
    Je trouve que le critique de la société
    amènee subtilement sans jamais paraître exescive et que l’humour british de la série permet d’oublier tous les « détails » qui sont la pour faire mouche et nous faire réfléchir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *