Jumanji : Welcome to the jungle

Jumanji : Welcome to the jungle

La redécouverte d’un film de notre enfance

Jumanji, la suite d’un film culte

Jumanji : Welcome to the jungle, de son titre français Jumanji : Bienvenue dans la jungle, est sorti le 20  décembre 2017, il a été réalisé par Jake Kasdan, réalisateur des séries télés Freeks & Geeks, New Girl et Californication, mais également des films Bad Teacher et Sex Tape. Jumanji : Bienvenue dans la jungle est la suite du film Jumanji sorti en 1995, lui-même adapté du roman pour enfant du même nom, il s’agit d’un film fantastique avec bien entendu de l’action, de nationalité américaine. On peut retrouver dans ce film Dwayne Johnson dans le rôle de Spencer dans le monde virtuel. Jack Black dans le rôle de Bethany dans le jeu vidéo, Kevin Hart qui a joué Fridge dans le monde physique et virtuel.enfin, dans le rôle de Martha on a Karen Gillan dans la vie réelle et dans Jumanji

Un léger résumé

On retrouve ici 4 lycéens en retenue. Ils sont aspirés par un jeu vidéo et une vieille console qu’ils ont découvert par hasard dans le bric-à-brac de leur école. Ce dernier étant Jumanji qui était auparavant un jeu de société et qui s’est transformé de lui-même en jeu vidéo. Après avoir été aspirés, nos 4 jeunes héros s’aperçoivent qu’ils incarnent les avatars qu’ils avaient choisis juste avant. Afin de pouvoir retourner dans le monde réel, les adolescents vont devoir terminer le jeu d’eux-mêmes. Ils y vivront des aventures et des épreuves à faire frémir le plus courageux.

De bons hommages et de belles nouveautés

Comme dans le premier volet, le jeu est trouvé par hasard quelques années avant l’époque à laquelle se déroule réellement le film. Néanmoins, le jeu est délaissé par le propriétaire pour sa console, et comme écrit ci-dessus, le jeu de société se transforme en jeu vidéo. Ainsi, le jeune homme se décide à y jouer et être le premier aspiré. Le fait de retrouver le même format que la version de 1995 m’a beaucoup plu, peut-être parce que Jumanji a bercé mon enfance. On trouve beaucoup de bons d’hommages. Mais également une remise au goût du jour grâce au monde virtuel, ce qui était également intéressant à voir. Cela a permis au réalisateur d’instaurer des personnages amusants représentés par les avatars, chacun avec leurs personnalités.

De plus, le fait de rentrer dans Jumanji est particulièrement passionnant. On sait enfin ce qu’il y a dans le jeu. Puisque dans l’ancienne version, on sait que Alan Parrish est resté coincé pendant 26 ans dans le jeu. Il avait appris à vivre seul dans la jungle, se défendre, se nourrir etc. D’autre part, on découvre ici une aventure et un but. Les héros doivent non seulement terminer le jeu mais également venir en aide aux personnages du jeu et vaincre leur ennemi : Van Pelt incarné par Bobby Cannavale.

La cabane : Une très bonne idée

Aussi, l’hommage à Alan Parrish lors de la rencontre avec Alex est très bien amené. Le jeune homme qui a joué en premier au jeu et qui, du coup, est prisonnier du jeu depuis 20 ans, vit dans la construction de fortune de Allan Parrish. En effet, Alex amène les jeunes gens là où il vit et explique qu’il s’agit d’une cabane qu’il a trouvé. En effet on peut voir gravé sur un morceau de bois le nom du jeune homme qui a vécu ici auparavant.

Un ennemi peu passionnant

Le personnage ennemi ne m’a pas marquée. Il a effectivement peu de personnalité, son seul but : le pouvoir. Il n’a que très peu de dialogue, hormis les banalités. A vrai dire ce qui m’a le plus touchée, ce sont ces insectes qui entrent et sortent par ses orifices, absolument dégoutant, bien entendu, c’est tout à fait personnel. Mais l’ennemi d’Alan Parrish n’était pas non plus très intéressant, au lieu d’utiliser les animaux comme arme, ce dernier utilisait son fusil. Il n’y a donc pas eu grand changement de ce côté là.

Les personnages types

La jungle de Jumanji est vraiment bien représentées. Les PNJ (Personnages Non Joueurs) m’ont beaucoup fait rire. On a l’impression d’être dans la réalité, mais ces derniers sont là pour nous rappeler que non, ils tournent en boucle et répondent toujours la même chose.

Par ailleurs, les personnages qui étaient au départ très clichés avec le footballeur américain, l’adolescente ingrate accro à son portable, le jeune très intelligent, renfermé et délaissé par son ami d’enfance (ici le footballeur américain) et la jeune fille qui ne souhaite que rentrer dans une grande faculté, enfermée dans ses ouvrages scolaires et renfermée, elle aussi, changent par la suite. La grande aventure qu’ils ont vécu les a rapproché et grandi.

D’autant plus que les avatars que nos adolescents avaient choisis étaient totalement l’inverse de la réalité. En effet, le jeune Spencer, un adolescent maigrichon, petit et peureux, incarne un aventurier grand, extrêmement musclé, tombeur et courageux. Tandis que Fridge, un footballeur grand et musclé, a pour avatar un petit homme peureux, et porteur de sac à dos. Ensuite la jeune Martha, une jeune fille renfermée et discrète se voit dans le rôle d’une tueuse d’homme, très sexy. Enfin la starlette Bethany joue en tant qu’un docteur peureux, obèse et vieux. On a donc à chaque fois l’extrême opposé. Ce qui leur a permis de mûrir et de changer, donc d’être plus courageux ou plus modeste.

Conclusion

On a donc ici une très bonne suite, bien amenée, drôle et pleine de nouveautés mais aussi d’hommages. Moi qui attendais ce film depuis un moment, j’ai été très agréablement surprise. Sachant que j’étais sceptique quand à l’idée de voir une suite de Jumanji. Mais M. Kasdan m’a beaucoup étonnée. Donc merci à lui. Et sachez que Jumanji a besoin de vous !

Vous souhaitez acheter ce film en DVD ou Bluray ? N’hésitez pas à passer par nos liens Amazon !

Notre note : 3 out of 5 stars (3 / 5)

Qu'avez-vous pensé de notre article?
Envoi
User Review
5 (5 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *